Accueil > Les spiritualités commençant par S > La spiritualité saganes

Le sens spirituel de Saganes



Les puissances de la nature

Paracelse nous dit que « tous les éléments ont une âme et sont vivants. Les habitants des éléments se nomment Saganes, ce qui veut dire éléments. Ils ne sont pas inférieurs à l'homme, mais ils s'en diffèrent en ce qu'ils n'ont point d'âme immortelle. Ce sont les puissances de la Nature, ce sont eux qui font ce qu'on attribue généralement à la Nature. Nous pouvons les appeler des êtres ; mais ils ne sont pas de la race d'Adam. Ils mangent et boivent les substances qui, dans leur élément, servent de nourriture et de boisson. Ils sont habillés ; ils se marient et se multiplient entre eux. On ne peut les enfermer et ils meurent comme les animaux, n'ayant point d'âme. Ils savent tout ce qui se passe et le révèlent souvent aux hommes qui peuvent converser avec eux. Mais il ne faut pas trop s'y fier, car quelques-uns sont perfides. Ils ont une préférence pour les enfants et les innocents ; ils évitent les ivrognes et les gens brutaux. Ils se font mieux connaitre aux innocents et aux simples d'esprit, qu'à ceux qui sont instruits et arrogants. Il y a, parmi eux plus de femmes que d'hommes et une association de ces femmes se nomme : Mont de Vénus. La légende du Tann-hauser n'est pas un conte, elle est vraie. »


Une sorte d'élémentals

Que sont les Saganes, d'après ce qui précède ? Nous n'osons dire que ce sont des élémentals, bien que Paracelse le dise, ce sont peut-être des incubes et des succubes. Ce qui suit du moins, pourrait le faire supposer ; car, ajoute le grand alchimiste, « Ils peuvent venir parmi nous et se mêler à notre société. Ils peuvent engendrer avec nous, mais les enfants ne leur appartiennent pas, ils sont à nous. Nous pouvons lier à nous les femmes élémentales par la fidélité, la pureté de pensée et le pouvoir de notre imagination. Quand ils entrent dans notre sphère d'existence et s'unissent à nous, ils nous apparaissent comme des Dieux. Ceux qui vivent dans l'eau sont appelés Nymphes et Ondins ; ceux de l'air, Sylphes ; ceux de la terre, Pygmées ou Gnomes ; ceux du feu, Salamandres. Les Nymphes et les Ondins ressemblent beaucoup aux hommes, les autres en diffèrent plus ou moins. Ce sont surtout les Nymphes qui s'unissent aux hommes. Quand une Ondine épouse un homme, elle et ses enfants deviennent âmes. »


Un mode de multiplication comparable à Lucifer

La Kabbalah nous fournit beaucoup d'indications qui sont loin d'infirmer les dires de Paracelse. Ceci vient à l'appui de ce que bien de savants occultistes (le Comte de Gabalis entre autres) savent, c'est-à-dire que si l'homme dans l'astral a des rapports avec des nymphes ou des ondins, celle-ci créent des êtres qui, après une période de temps passée dans l'astral, meurent et peuvent ensuite se réincarner sur la terre. C'est là un mode de multiplication utilisé par Lucifer pour donner à ses émanations, à ses créations, l'immortalité qu'elles ne peuvent avoir.

Autres spiritualites :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus