Accueil > Les spiritualités commençant par M > La spiritualité manou

Le sens spirituel de Manou



Dans la religion hindoue

Il existe quatorze personnages du nom de Manou. Chacun d'eux est le chef d'un Manvantara. Il en a déjà paru sept. Le premier Manou passe pour le père du genre humain et le créateur du code qui porte son nom dit Lois de Manou (Manava-Dharmasastra), dont voici quelques fragments :
« Qu'il ne se montre pas orgueilleux de ses austérités et qu'après le sacrifice, il ne mente point ; qu'il n'insulte pas les Brâhmanes, même s'il a été blessé par eux ; qu'après avoir fait un don, il s'abstienne de le dire.
Qu'il accroisse insensiblement sa justice comme les fourmis blanches leur maison ; qu'il évite d'affliger aucun être, pour ne point s'en aller seul dans leur autre monde.
Son père, sa mère, son fils, sa femme et ses proches ne l'accompagneront pas ; la justice seule est là-bas. L'homme naît seul et meurt seul, de même seul, il reçoit la récompense de ses bonnes œuvres et le châtiment de ses mauvaises actions.
Abandonnant à la terre, comme un morceau de bois ou un fragment d'argile, le corps du mort, ses parents détournent la tête et s'en vont, mais la justice reste et le suit.
Il doit donc augmenter insensiblement sa justice pour ne point partir seul ; car accompagné par la justice, l'homme franchit les ténèbres infranchissables.
L'homme qui préfère la justice à toutes choses détruit le mal par la pénitence ; aussi de lumière et revêtu d'un corps glorieux, il est porté dans le Kaçariâinam sorte de Dévakan, de Paradis. »

Autres spiritualites :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus