Accueil > Les spiritualités commençant par H > La spiritualité hom (ou homa ou haoma)

Le sens spirituel de Hom (ou Homa ou Haoma)



Une plante sacrée

Le hom était une plante sacrée, qui jouait un grand rôle dans la liturgie mazdéenne. Elle passait pour une plante magique et Plutarque, qui appelle cette plante omomi, nous la représente comme servant à des conjurations contre les esprits des ténèbres.
Pour l'employer à cet usage, il fallait, après l'avoir pilée dans un mortier, mélanger son suc avec du sang de loup. L'emploi de cette plante chez les Perses était sans aucun doute dérivé de l'usage du Soma chez les Aryas. Ceux-ci employaient dans leurs libations le jus du Soma (sarcostemma viminalis ou asclepias acida).


Les vertus du hom

Les Aryas attribuaient à cette plante des vertus mystérieuses. Transporté dans la religion mazdéenne, le Soma ou hom devint le symbole de la nourriture céleste. Du reste, chez les Aryas, le Soma, c'est-à-dire la libation personnifiée, est invoquée comme le prince immortel du sacrifice, comme le précepteur des hommes, le maître saints, l'ami des Dieux bons et le destructeur des méchants.
L'Arya faisait trois fois par jour la libation du Soma. Celle-ci était considérée comme l'emblème ou plutôt la reproduction du sacrifice du Dieu Soma, qui s'était immolé pour le salut du monde en se laissant broyer les membres dans un mortier sous les coups du pilon. Il ne mourrait que pour ressusciter ensuite, racheter ainsi les fautes de l'humanité.
D'après l'Avesta, le Hom donne la santé, la beauté, la vie ; il éloigne la mort. C'est aussi un talisman puissant contre les mauvais esprits et la malchance. De même que le Soma chez les Aryas, le Hom fut déifié, et personnifié en une divinité sous une apparence tangible et matérielle, il se laissait boire et manger par ses fidèles. Il entretenait alors en eux la pureté de leur cœur, leur vertu, il leur servait de médiateur et leur assurait une santé parfaite. C'est pour cela que le sacrifice du Hom avait un caractère tout particulier de profond spiritualisme, tout comme l'Eucharistie des chrétiens.


Un législateur et un Dieu

En zend, ce même terme s'écrit Héomo, c'est une incarnation mystique de Honover. C'est à la fois un législateur humain et un Dieu. Comme législateur, il a donné à la terre la loi vivante, le Zend.
Les Parsis font en l'honneur du Hom (amomum des latins) le sacrifice Darou. Le Zend-Avesta nous dit de cet arbre : « le hom préside à l'arbre de vie, l'arbre qui porte son nom et donne l'immortalité. Hom habite sur l'arbodj ; Hom est saint, il a un œil d'or et la vue perçante, il est le roi des astres. Son palais a cent colonnes. Il est situé dans le pays de la victoire. Hom bénit les troupeaux ; il distribue et dispense les eaux, la pluie. Il donne l'éclat, la lumière, les beaux jours, ses vêtements brillent:= de sainteté. Il a écrasé le serpent à deux pieds, il seconde Tachter et Barsom dans leurs œuvres bienfaisantes. Enfin, il chante sans cesse les œuvres d'Ormuzd.

Autres spiritualites :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus