Accueil > Les spiritualités commençant par E > La spiritualité evolution

Le sens spirituel de Evolution



La connaissance de sa propre nature

L'évolution désigne l'action d'évoluer, de changer. L'homme ou l'être, depuis sa séparation du non-être ou Dieu, doit passer par une série de métamorphoses heureuses ou malheureuses, il doit parcourir des voies semées de douleurs et de martyres pour arriver ensuite par une grandiose évolution, par une évolution dernière à son point de départ, à l'immortalité. Arrivé là, il pourra acquérir la toute-puissance, même celle du non-être lui-même.
Cette évolution de l'Etre à travers les temps et l'espace est une vérité qui se retrouve dans toutes les religions, vérité plus ou moins cachée par les dogmes, les symboles et les mystères ; mais si l'on écarte quelque peu ces voiles plus ou moins épais, plus ou moins obscurs, on entrevoit toujours au fond de ces doctrines secrètes, la destinée finale de l'homme, destinée glorieuse, mais qu'il ne peut atteindre qu'après avoir parcouru de longs cycles d'épreuves, alors que riche de la connaissance de sa propre nature, il se connaît lui-même à fond.
La connaissance de soi-même, voilà le grand but de la vie, but auquel tendaient les philosophes grecs, comme le prouve l'adage : connais-toi toi-même.


La théorie de l'évolution occidentale

Malheureusement les savants contemporains n'attachent pas de nos jours, un sens assez étendu à ce terme évolution, du moins dans notre Occident. Pourtant l'Occident n'a eu encore la perception de l'évolution que par des lueurs vagues, qui ne lui font entrevoir que la moitié de la chose. La théorie qu'il a construite là-dessus n'est qu'une demi-vérité, qui nous conduit en face d'un inexplicable mystère : l'apparition de la vie surgissant, nul ne sait d'où, se développant sans motif, évoluant sans avoir de but à atteindre.
« Dans notre conception occidentale de l'évolution, la vie résulte de l'action de la force sur la matière, toutes deux aveugles, toutes deux sans intelligence, toutes deux par conséquent incapables de concevoir un but et d'établir un plan pouvant les mener à un but. C'est sans que la force ni la matière l'aient voulu, l'aient pensé, l'aient désiré, que la vie est sortie de la mort, que i'existence consciente a jailli de l'existence inerte, que l'homme a émergé de l'animal.
Cette évolution, éveillant la vie à ses degrés les plus infimes, l'a fait monter jusqu'au degré humain, sans le savoir, sans le vouloir, et ensuite, sans raison, ni volonté, la fait redescendre aux degrés infimes de l'existence et disparaître dans le néant, sans plus de motif qu'elle n'en avait pour l'en faire sortir.
La science occidentale, dans ses dernières conclusions est, en effet, arrivée à cette conception que le dernier anneau de la chaîne de l'évolution va se souder au premier. L'énergie agissant sur la matière ou l'énergie inhérente à la matière, après avoir fait apparaître les mondes vivants, les fait pas à pas redescendre vers le sommeil définitif, où toute énergie s'endort. Des planètes aujourd'hui vivantes, elle fait de mornes déserts, où plus rien ne s'agite, brûlées par le feu ou glacées par le froid et enfin, elle les désintègre en nuages de fines poussières, qui serviront peut-être dans le lointain des temps, à reconstruire quelque autre chaîne de vie, qui sans but, déroulera ses anneaux, puis, comme la précédente, s'évanouira dans la non existence. »
C'est bien là, la théorie de l'évolution de la science moderne occidentale, et on peut bien dire que c'est la plus épouvantable théorie de la vie qu'elle est tout à fait absurde, absolument incompréhensible et que si elle était réelle, vraie, on ne comprendrait pas le Pourquoi de la vie ; on ne comprendrait pas pourquoi l'homme aurait de belles aspirations, de nobles sentiments. La théorie orientale que nous avons émise au début de cet article est, on le voit, toute autre et paraît de toute logique, car elle satisfait à la raison, à l'intelligence ; elle explique le Pourquoi de la vie ; elle admet le progrès incessant, en un mot, elle perfectionne l'humanité ; de très mauvaise, elle la fait moins mauvaise, puis bonne, meilleure, enfin parfaite.


L'évolution selon Paracelse

Si nous étudions les principales lignes de la théorie cosmologique de Paracelse, nous trouvons qu'elle a de grandes ressemblances avec la théorie des évolutionnistes modernes, mais cependant elle s'en écarte nettement en ceci : c'est que l'illustre Paracelse considère les formes en évolution continuelle comme les véhicules d'un principe spirituel qui propage et qui cherche constamment des modes plus élevés de manifestations. Tandis que nos matérialistes modernes n'admettent pas ce principe intellectuel, spirituel, et considèrent tout simplement la vie comme une simple manifestation de la matière dans une sorte de développement incompréhensible et sans aucune cause.

Autres spiritualites :