Accueil > Les spiritualités commençant par C > La spiritualité cabale (et cabaliste)

Le sens spirituel de Cabale (et Cabaliste)


On devrait écrire ces termes cabale et cabaliste, plutôt Kabbalah et Kabbaliste, parce qu'ils dérivent l'un et l'autre du mot hébreux Kabbalah qui signifie tradition.
Ce terme, qu'on écrit aussi Quabale, a des significations diverses, parce qu'il s'applique à des choses diverses.


Une doctrine transmise oralement

Les textes: hébraïques disent de bouche à bouche et d'âge en âge, de père en fils ; c'est donc une doctrine orale que les juifs nomment Loi orale par opposition à la Loi écrite, que Dieu donna à Moïse sur le Sinaï. Une fois descendu de ce mont et rentré dans sa tente, Moïse communiqua à son frère Aaron, l'explication qu'il en avait reçu de Dieu. Il en fit part à Éléazar et à Ithamar, fils d'Aaron, puis encore aux vieillards qui composaient le Sanhédrin, enfin les Israélites qui voulaient l'entendre ; de sorte que les enfants d'Israël avaient entendu l'explication de la Loi, une fois ; les soixante et dix vieillards, deux fois ; Éléazar et Ithamar, trois fois et Aaron le Grand-Prêtre, quatre fois.


L'interprétation du texte de l'Ecriture

Le terme Cabale désigne également l'interprétation que les Rabbins et les Docteurs juifs ont donnée, soit du texte de l'Ecriture, soit des mots et même des lettres, dont se compose le texte et dans ce but, ils le soumettent à certaines combinaisons. Ce genre de Cabale, se divise en trois parties : La Gematria, la Notaricon et la Thémurah :

  • La Gematria consiste à prendre les lettres d'un mot comme des chiffres et expliquer ce mot par la valeur de ceux-ci.
  • La Notaricon consiste à prendre chaque lettre d'un mot pour une diction entière.
  • La Thémurah, c'est-à-dire changement, consiste à tirer un autre sens d'un mot, soit en séparant les lettres qui le composent, soit en transposant ces mêmes lettres.

Cette Cabale est dite artificielle.


La Cabale pratique

La Cabale pratique, c'est la science, à l'aide de laquelle on opère les œuvres magiques au moyen de laquelle, Moise, Josué, Elie et d'autres Thaumaturges accomplissaient des phénomènes qui n'étaient pas la portée du vulgaire et que celui-ci dénommait dès lors, Miracles.
C'est à l'aide de cette Cabale, que Salomon arriva à bâtir le temple de Jérusalem. Cette Cabale a été consignée en un livre publié par le rabbin Isaac Ben-Abraham, au commencement du XVIIIe siècle. De toutes les Cabales la plus importante de beaucoup, c'est la Cabale philosophique.


La Cabale philosophique

Celle-ci contient sur Dieu, sur l'homme et l'Univers (Aziluth) une métaphysique sublime. Elle se divise en deux parties principales : l'une appelée, Bereschit (Livre des principes), relative à tout ce qui se attache à la connaissance de la terre ; et l'autre Mercabah ou le Chariot dans _laquelle se trouvent toutes les explications nécessaires à l'intelligence de toutes les vérités. On la nomme Chariot, par allusion au chariot d'Ézéchiel. Ces deux sciences sont sacrées, on ne peut parler du Bereschit devant plus de deux personnes ; quant à la Mercabah ou Mercavah, il est défendu de l'expliquer devant qui que ce soit. Voici quelques principes qu'on trouve dans la Cabale philosophique :

  • 1- Rien ne se fait de rien.
  • 2- Aucune substance n'a donc été tirée du néant.
  • 3- Donc la matière n'a pas été tirée du néant.
  • 4- Mais elle ne doit pas son origine à la substance qu'elle nous montre.
  • 5- Il n'y'a donc pas plusieurs matières, ni une matière proprement dite.
  • 6- Tout ce qui est, est fluide ou esprit.
  • 7- L'esprit est incréé, éternel, intelligent, sensible et contient en lui le principe des mouvements.
  • 8- Tout ce qui existe émane de l'Esprit Universel ou Infini ou l'Ain-soph.
  • 9- Plus les êtres sont proches de cet esprit infini, plus ils sont grands et divins.
  • 10- Le monde est émané de Dieu, il doit donc être regardé comme Dieu même, qui étant caché, Incognoscible, Incompris dans sa pure Essence, s'est manifesté et rendu pour ainsi dire invisible à l'homme par ses émanations.

Ce sont ces émanations qui, dans l'Univers, ont créé trois mondes différents : Aziah, Ietzirah et Briah, lesquels correspondent aux trois divisions fondamentales de l'homme : Nephesch, Ruasch et Neschamah.


Les autres Cabales

De la Cabale hébraïque sont dérivées la Cabale Grecque, la Cabale chrétienne, etc. Voici ce que dit Ragon sur la Cabale :
« Cette science est indépendante des époques et des formes religieuses ; les orientaux, soit indiens, soit arabes, soit hébreux ; les Européens catholiques, grecs ou protestants, en admettent également les principes et les combinaisons... Aux yeux du cabaliste, tous les hommes sont ses frères et leur ignorance relative n'est pour lui, qu'une raison de les instruire. Il y eut d'illustres cabalistes chez les Égyptiens et chez les Grecs, dont l'Eglise Orthodoxe a accepté la doctrine.
Les sages portaient avec fierté le nom de cabalistes. La cabale contenait une philosophie noble, pure, non mystérieuse mais symbolique ; elle enseignait le dogme de l'Unité de Dieu, l'art de connaître et d'expliquer l'essence et les opérations de l'Etre Suprême, des puissances spirituelles et des forces naturelles, et de déterminer leur action par des figures symboliques, par l'arrangement de l'alphabet, par les combinaisons des nombres, par le renversement des lettres de l'écriture, et par le moyen des sens cachés que l'on prétend y découvrir. La cabale est la clef des Sciences Occultes. »
Les adeptes de la cabale sont dénommés cabalistes.

Autres spiritualites :